ANTONIO SERGIO MOREIRA

C'est à la galerie Philippe Lawson que l'artiste Antônio Sérgio Moreira présente «Têtes insolites, Insolites Passages». Si le titre de cette exposition évoque une inquiétante étrangeté, la proposition n'en permet pas moins de recontextualiser une œuvre qui invite à une lecture plurielle. Car c'est bien de ce dont il s'agit ici : mettre en lumière l'essence même de cet artiste insolite qui traverse sa vie comme il égrène les lieux et les espaces. Imprégné d'errance par ses origines afro-brésiliennes, il effectue le symbolique voyage du retour qui l'amène d'abord à Berlin, ville emblématique du partage de l'Afrique par les puissances coloniales. Au fil des jours, il consigne ses impressions dans un livre-objet qui s'intègrera plus tard dans une installation, témoin de cette déambulation urbaine, faite de détours, de haltes et de retours.

Têtes insolites / Insolites passages. Exposition de Antonio Sergio Moreira
04 Mars — 22 Mars 2014. Galerie Philippe Lawson

>> Télécharger le dossier de presse.

Antonio Sergio Moreira

La tête est récurrente dans l'œuvre d'Antônio, car, si elle loge la divinité qui préside à la destinée du sujet dans la religion yoruba, elle symbolise aussi l'eidos qui informe la morphée pour en révéler son intime vérité.

 

Artiste autodidacte, originaire de Belo Horizonte, Antônio naît à une époque où, la scène artistique brésilienne découvre la Nouvelle Figuration, grâce à l'exposition Opinào 65 [Opinion65] réunissant treize artistes européens et seize artistes brésiliens, sous l'égide de la galériste Ceres Franco et du marchand Jean Boghici.

A l'ère des performances et installations de tout poil, la Nouvelle Figuration ou Figuration narrative va permettre à la peinture de regagner ses lettres de noblesse. C'est à la faveur de cette régénération picturale que le jeune Antônio se découvre une passion pour les arts plastiques. S'ensuit une longue période d'incubation où, dans le sanctuaire de son atelier, l'artiste érige son « Musée imaginaire » (1).