ISSA NYAPHAGA

Issa Nyaphaga est né en 1967 à Douala, il a grandi dans le petit village des Tikar, appelé Nditam, situé au coeur de la forêt équatoriale camerounaise. Comme les autres enfants du village, Issa a été initié dès son plus jeune âge à la peinture traditionnelle. Il a alors appris à mélanger terre, pigments naturels et autres substances colorées qui sont utilisées pour décorer les maisons. A 14 ans, Issa part pour Douala, capitale économique du Cameroun où il poursuivra ses études. Il rencontre un peintre local, Kanganyang Viking, qui deviendra son père spirituel et auprès duquel il perfectionnera sa formation artistique. Issa travaille alors en tant que caricaturiste pour un journal satirique, « Le Messager Popoli ». Son opposition au régime politique du Cameroun lui vaudra plusieurs séjours en prison où il subira la torture. En 1996, il quitte son pays pour la France où il obtiendra le statut de réfugié politique, et où il ne cessera depuis d’y faire connaître son travail. En 1998, Issa Nyaphaga était l’artiste principal de l’exposition collective « Un Vrai Livre d’Art », organisée au Musée de l’Homme à Paris par l’organisme « La Plume noire ». Artiste engagé auprès des réfugiés, Issa Nyaphaga a été invité à s’exprimer à la tribune de l’Assemblée Nationale le 16 juin 2001, à l’occasion du 50ème anniversaire de la Convention de Genève relative au statut des réfugiés. Issa a mis au point une technique de peinture unique, baptisée « Capillarisme », qui consiste à appliquer une première couche de cheveux sur divers supports (toile, papier, bois et isorel) avant de peindre. D’autres textures et matériaux constituent également la base du travail d’Issa : sable, terre, plumes, cuir, matériaux recyclés... On dit de lui qu’il est le « chiffonnier de la peinture », parce qu’il fouille dans les poubelles, collectionne et ramasse toutes sortes d’objets qu'il détourne.

Issa Nyaphaga

Comme les autres enfants du village, Issa a été initié dès son plus jeune âge à la peinture traditionnelle.

 

Depuis 1997, en plus de charges de cours dans les universités, les centres culturels et sociaux, Issa dirige des ateliers d’art-thérapie pour les enfants et les adolescents en difficultés avec l’association « La Source » dont Gérard Garouste est le Président. Il illustre également des ouvrages publiés en France. Issa Nyaphaga collabore régulièrement avec la célèbre photographe Jacqueline Hyde, ancienne assistante de Man Ray, et également connue pour son travail sur Botero, Zao Wou Ki et Nicolas de Stael. Issa Nyaphaga est le co-fondateur d’une organisation JAFE (Journalistes Africains en Exil) qui s’évertue à défendre et à protéger les journalistes en danger.

En 1999, il co-écrit « Comment la France traite l’asile politique », un livre qui porte un regard analytique sur l’exil. Issa a fondé l’association « Sphère Sud » qui contribue au développement des zones rurales du Cameroun, en particulier dans le domaine de la santé. L'artiste apparaît souvent dans des émissions télévisées et radio (BBC, VOA, Canal+, LCP, France 2, Arte et RFI) ainsi que dans des journaux africains et européens pour donner une vision éclairée des problèmes de l’Afrique contemporaine.